A propos

 

Editeur responsable

 

Lysiane LEDENT

rue Simon, 37

6990 Hotton

lysiane.ledent@skynet.be

Les dentellières à l'honneur

 

 

Fin juin 2014, Marche-en-Famenne a inauguré quatre nouvelles sculptures le long du boulevard Urbain. Ces statues évoquant d’anciens métiers marchois constituent la touche finale aux travaux du boulevard du Nord.

 

Les quatre figures qui surplombent les tourelles du boulevard Urbain évoquent les anciens métiers de la ville. Chacune de ces corporations ont une rue à leur nom rue des Dentellières, rue des Tanneurs, rue des Brasseurs et rue des Savoyards.

 

Elles sont désormais représentées sous forme de statues, réalisées par la sculpteuse namuroise Vinciane Renard. « L’artiste est parvenue à traduire dans le bronze, et à travers ces quatre têtes, une partie de l’histoire marchoise », s’est réjoui le bourgmestre, André Bouchat. « Elle a donné à ces visages des traits particuliers, des expressions... Ces personnages ont une âme, ils ont du caractère, à l’image de ce boulevard du Nord et de tout ce quartier de Marche-en-Famenne. »

 

La dentelle belge n’est pas le seul apanage de Bruxelles et de la Flandre. Marche a été un centre très actif, réputé pour la qualité des pièces issues des ateliers. Il est difficile de dire qui a apporté cet artisanat. Le document le plus ancien est la relation d’un procès de 1721, où un particulier est condamné à payer une dentellière pour un travail.

 

En 1750, on compte près de 500 femmes et filles faisant subsister la moitié des familles de la ville grâce à ce revenu. La dentelle de Marche, réputée pour sa technique du « point clair », va se vendre bien au-delà des frontières et sera exportée jusqu’aux Etats-Unis. Un atelier de dentelles a subsisté jusqu’en 1940, à Aye.

 

Après bien des péripéties et la dissolution de l’asbl « Académie des dentelles de Marche-en-Famenne », il eût été regrettable de laisser disparaitre une tradition séculaire. Merci aux moniteur(trice)s qui ont décidé de poursuivre la transmission de leurs compétences et passion en association de fait sous la dénomination « Dentelles de Marche ».

 

 

 

Oyez, oyez! dentellières de Marche

 

Les dentelles de Marche se doivent d'être représentées dans les salons et expositions dentellières.

Elvira ne peut prendre en charge seule notre présence partout où c'est utile et possible. Qui pourrait se proposer pour l'une ou l'autre de ces activités? Maria pourrait vous dire en quoi cela consiste exactement.

 

Voici les dates et les lieux souhaités :

 

 

Le 15 août 2017 à Marche-en-Famenne

 

 

 

Copyright © All Rights Reserved